To prevent automated spam submissions leave this field empty.

Les bonnes pratiques de l'entrepreneur

Imprimer cet autodiagnostic
JAUDYS S'ENGAGE !
9
8
11
6
29
JAUDYS

Membre de :
ITA

Total: 63 bonne(s) pratique(s)
J’informe ma clientèle de la provenance des produits que je lui propose.
Je propose majoritairement des plats « fait maison » à base de produits de saison.
Je propose des menus végétariens
Je réduis l’utilisation d’huiles de friture en proposant un menu limitant leur usage.
Je proscris les OGM (Organismes Génétiquement Modifiés). Ils sont en général de moins bonne qualité nutritive et gustative.
Etre un entrepreneur responsable, solidaire et citoyen est au cœur de la stratégie de mon entreprise.
Je veille à pratiquer des prix équitables. Je m’assure contractuellement que les prix soient justes depuis la source jusqu’au consommateur final.
Je connais l’origine des produits, matériaux et/ou services que je vends : la traçabilité est totale, de la source jusqu’au consommateur final.
Je veille à instaurer la transparence économique dans mes relations professionnelles. Ma structure de coûts n’a pas de secrets pour mes partenaires.
De manière générale, je veille à améliorer la transparence et la fluidité de la communication interne.
Je veille attentivement à respecter la contribution et la valeur de mes collaborateurs en valorisant leurs initiatives et leurs compétences. Je veille à relever le positif de leurs prestations.
Je tiens à développer la fierté et les valeurs que l’on attache à son travail. A cette fin, je dote l’entreprise d’une mission qui donne à chacun le sens de son travail au quotidien.
Je tente d’instaurer un esprit d’entraide au sein de l’équipe.
Je veille à offrir à mes collaborateurs un lieu de travail sain et agréable.
L'équilibre vie professionnelle et vie privée est important à mes yeux.
Le système de rémunération que je mets en place est juste
Quand je recrute un nouveau collaborateur, je veille à m’inscrire dans une démarche éthique.
Je consigne les remarques de mes clients pour relever et corriger les problèmes ou manquements. Je mets également en avant mes points forts.
Je tiens compte des nuisances sonores et/ou olfactives éventuelles de mon activité (odeurs gênantes, livraison,...). Je provoque une rencontre avec mes voisins pour rechercher des compromis satisfaisants.
Je sensibilise et associe mes collaborateurs à la démarche responsable et citoyenne mise en place au sein de mon entreprise.
Je mets en place des processus participatifs avec mes parties prenantes.
Je privilégie des fournisseurs qui intègrent une démarche durable et veille à recevoir un maximum d’informations sur les produits et services que je reçois.
Je veille à anticiper et définir au mieux mes besoins afin de permettre une meilleure réponse et une plus grande marge de manœuvre pour mes fournisseurs et partenaires.
Je m'inscris dans une démarche éthique : je veille toujours à être loyal, courtois et équitable.
J'intègre dans mes pratiques et dans ma communication les enjeux du développement durable. Je sensibilise mes parties prenantes à ces enjeux et aux bonnes pratiques qui peuvent être mises en place.
Je veille à ce que l’utilisation des outils virtuels (NTIC - Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) soit faite à bon escient
Je communique auprès de mes parties prenantes, et en premier lieu mes clients, sur mes bonnes pratiques cumulées et visibiles sur l’annuaire d’Initiative terres d’azur
J’incite mes parties prenantes à partager leurs avis sur mes prestations sur l’annuaire d’Initiative terres d’azur
J’achète la grande majorité de mes produits chez des producteurs locaux.
Je mentionne dans mes commandes ma volonté de minimiser les suremballages. Je propose à mes fournisseurs d’abandonner les cartons au profit de caissettes réutilisables, si cela est envisageable.
Dans la mesure du possible, je privilégie des prestataires locaux, notamment ceux repris dans l’annuaire Initiative terres d’azur
Je privilégie l’achat de produits éco-conçus, responsables et biologiques lorsque cela m’est possible
Je veille à acheter des fruits et légumes de saison (http://www.fruits-legumes.org/mois/) et à favoriser les circuits courts.
Je privilégie l’achat de produits qui réduisent les déchets dans la mesure du possible
Je privilégie les produits réutilisables ou composables aux jetables.
Je couvre les casseroles quand je cuis des aliments : cela apporte un énorme gain de temps et d’énergie.
Je réduis l’utilisation de produits en conditionnement individuel pour produire moins de déchets d’emballage.
Je collecte les huiles de friture usagées pour les éliminer dans une filière adaptée.
Je planifie le dégivrage des réfrigérateurs et congélateurs.
Je ferme les portes de la cuisine lorsque les hottes aspirantes fonctionnent.
Je nettoie fréquemment les grilles des hottes aspirantes.
Je vérifie fréquemment l’absence de fuite sur mes équipements. En cas de problème, je les fais réparer le plus rapidement possible.
Je prévoie, dans la mesure du possible, un endroit pour le compostage.
J’éteins la lumière quand je quitte une pièce et n’éclaire pas en dehors des périodes d’occupation.
J’installe des éclairages économes en énergie (LED,…) dès que je dois remplacer un précédent système d’éclairage ou installer un nouveau
Je veille à dépoussiérer au moins deux fois par an mes éclairages (jusqu’à 30% de luminosité en plus), utiliser avant tout la lumière naturelle, configurer mes postes de travail pour qu’ils bénéficient au mieux d’un éclairage naturel
Je modère la température de mon lieu de travail en hiver, à maximum 19°C. Le port de vêtements adaptés est privilégié à l’augmentation de la température.
J’évite les chauffages d’appoint énergivores et me renseigne pour des systèmes de chauffage et d’isolation mieux adaptés.
J’ai fait un bilan énergétique de mon entreprise et ai choisi un système de chauffage peu énergivore
En été, je contrôle la température par des moyens économes
Je branche les appareils informatiques sur des multiprises Ă  interrupteur.
Je configure mon ordinateur pour que l’écran s’éteigne lorsqu’il est inutilisé pendant 10 minutes
J’investis dans une chasse d’eau à double commande pour les toilettes.
Je m’assure deux fois par an qu’il n’y ait pas de fuites «cachées» et vérifie que le compteur ne tourne pas en période de non occupation.
Pour le nettoyage des surfaces et des sols, je privilégie des moyens écologiques respectant l’environnement et réduisant la consommation d’eau.
Je réduis de moitié les doses de détergent que j’utilise car c’est souvent largement suffisant
Je me renseigne sur l’éco-conduite et veille à l’appliquer lors de tous mes déplacements
Je veille à limiter la différence de température dans ma voiture avec l’extérieur et à limiter l’utilisation de la climatisation que je n’enclenche pas par défaut.
Lors de l’achat d’un nouveau véhicule, je regarde son coût global d’utilisation en anticipant la consommation de carburant, son étiquette énergie et son empreinte environnementale.
Je calcule mon empreinte carbone et mets en place des actions pour réduire mes émissions de gaz à effet de serre
Je me renseigne sur le tri selon le type de déchets et veille à optimiser la gestion des déchets
Je réfléchis et mets en place des pratiques liées aux 3 R (REDUIRE,REUTILISER,RECYCLER )
Lorsque j’imprime des documents : j’évalue le plus justement possible le nombre de tirages, je choisis un papier répondant aux exigences d’un écolabel officiel. Je choisis un papier contenant des fibres recyclées et/ou issues de forêts gérées durablement
LES BONNES PRATIQUES QUE J'ENVISAGE DE METTRE EN PLACE PROCHAINEMENT
Je propose majoritairement des aliments issus de l’agriculture biologique.
Je me renseigne sur la provenance de mes produits pour assurer leur traçabilité.
J’installe des mousseurs sur mes robinets.
Je m’engage à suivre dans l’année une formation d’éco-conduite